La signalisation ferroviaire
Circuits vitaux
Définition

Un circuit vital, ou système vital, est un circuit dont le malfonctionnement mets en péril la sécurité d'un train, de façon directe.

Circuit vital

Un circuit vital est une pièce maîtresse de la fiabilité d'un système de signalisation. Bien que toutes les composantes doivent être conçues pour ne pas flancher, les circuits vitaux requièrent une attention particulière. Ils sont conçus et testés pour des centaines de milliers de cycles (ou d'heures) d'opération sans malfonctionnement. En voici des exemples:

Relais du balancier d'un signal searchlight: Le balancier est cet appareil muni de rondelles de couleur qui bascule vers la droite ou la gauche pour afficher les couleurs jaune ou verte du signal. Son balancement est créé par un champs magnétique, lui-même généré par un électro-aimant. Lorsque l'électro-aimant attire le balancier, on obtient une couleur. En inversant la polarité du champs magnétique, on obtient la couleur inverse. Aucun champs magnétique, et le filtre rouge se placera devant la lampe. En cas de malfonctionnement du relais qui gouverne la polarité du champs magnétique, le signal peut afficher une toute autre couleur que celle qui lui ait demandé, et donc, causer un grave accident (faux signal de voie libre, par exemple).

Relais
Relais de clignotement. Ce relais, de plus de 600$ US sert à faire clignoter les lumières du signal. Photo gracieuseté de GRS.

Verrou d'aiguillage: Le verrou d'aiguillage sert à prevenir qu'un aiguillage électrique soit tourné sans que ce soit le système qui l'ait commandé. Mais surtout, cette pièce, dont le rôle est de bloquer les pointes d'aiguillages dans la position où elles sont, sert à prevenir tout mouvement, même d'un quart de pouce, des pointes d'aiguillage lorsqu'un train passe à cet endroit. Pas besoin d'un dessin sur ce qui se produirait en cas où une pointe d'aiguillage se déplacerait devant la roue d'un wagon!



Circuit non-vital

Certains circuits peuvent paraîtres vitaux. Or, pour être un circuit vital, il faut que la sécurité du train soit directement menacée. Voici des exemples de circuits non-vitaux.

Lampe: La lampe d'un signal, qu'il soit de type searchlight ou color-light, n'est pas un circuit vital. En cas de malfonctionnement (lampe brûlée), les règles d'exploitation dictent que le signal doit être observé selon sa définition la plus restrictive (voir ici pour plus de détails). Donc, même avec une lampe brûlée, un signal défectueux ne mettra pas en péril la sécurité d'un train.

Code de ligne: Le code voyageant entre le système CCC et le champs (bungalow) n'est pas un circuit vital. Que le code soit transmit par ligne terrestre (Pulse Code Line) ou par la voie des airs (ATCS), un manquement dans cette communication ne causera pas de préjudice majeur à la sécurité. Dans le pire des cas, un signal aura été libéré pour un train avant le manque de communication (donc le problème n'existait pas encore au moment où le signal fut libéré). Comme les opérations tel que la vérification du circuit de voie, remettre le signal au rouge après le passage du train et la gestion des verrous d'aiguillages se font localement, le système continura de bien fonctionner pour le prochain train. Cependant, il ne sera plus possible de donner une indication de voie libre au train suivant, malgré que le voie sera bel et bien libre. Si le problème persiste au moment où un autre train se présente à ce signal, le CCF devra s'assurer par tous les moyens en son pouvoir que la voie est libre, puis donner au train la règle 564 du REF qui lui permettra de passer outre le signal rouge. Plusieurs autres règles s'appliquent pour les aiguillages (s'ils doivent être tournées ou non) et la vitesse à suivre jusqu'au prochain signal.