La signalisation ferroviaire
Principe de séniorité aux traverses
Les traverses entre chemins de fer sont gérées par une règle bien spéciale. S'il y a croisée de deux voies et que les deux lignes appartiennent à la même compagnie, alors il n'y a pas de problème. C'est de la gestion interne.
Mais comme la plupart du temps, la croisée implique deux chemins de fer différents, qui aura droit de passage? Qui paiera l'entretien, puisque les deux voies se touchent? Voici ce qui se passe:

  • Le chemin ayant contruit le premier sa voie ferrée à cette endroit sera appelé le "senior".
  • Le second chemin de fer sera appelé le "junior".
  • Les frais de construction de la traverse sont au frais du junior.
  • Les frais d'entretien de la traverse (et de sa signalisation, le cas échéant), sont au frais du junior.
  • La gestion du trafic ferroviaire est la responsabilité du senior.
  • La priorité des trains, en cas de conflits, va aux trains du senior.

    Bon, c'est pas juste pour le junior, qui absorbe les frais et ne peux profiter d'une priorité de passage, me direz-vous... Bien que cette vieille règle de cheminot avait une grande importance autrefois, alors que des centaines de petits réseaux s'entrecroisaient partout au pays, aujourd'hui les choses ont changé. Avec les deux réseaux majeurs (CN et CP), le nombre de traverse et la loi de la moyenne font qu'à la fin de l'année, la balance se tient presqu'au centre*.

    Cette situation donne lieu à d'intéressantes anecdotes pour les amateurs de signaux, comme celle de voir des signaux typiquement CP sur le CN, et vice versa!

    * Afin de maintenir la balance des coûts et des revenus générés par les traverses, les chemins de fer ont recours à divers stratèges économiques. C'est le cas de la traverse d'Allenby, à Québec. Le CP étant là le premier, il était donc senior. Or, le CP n'opère plus de train à Québec depuis lontemps. Il vendu toutes ses voies au Chemin de fer Québec-Gatineau. Toutes ses voies, sauf, la traverse comme tel. Pourquoi? Parce que le CN y est junior (et donc doit payer pour son entretien), et que VIA Rail doit passer ses trains de passager à destination de Québec (plusieurs trains par jour) par là, ce qui génère des droits de passage importants au CP. Le CP possède donc encore une subdivision de Trois-Rivières (subdivision à laquelle appartenait la traverse du temps du CP à Québec), mais qui ne contient que quelques pieds de rail, soit la traverse comme tel!

  •