La signalisation ferroviaire
Vulgarisation des règles 26, 42 et 43

avertissementLes indications données dans cette page sont destinées aux amateurs ferroviaires. Les explications sont vulgarisées, et plusieurs concepts sont volontairement tronqués pour plus de clarté.

Dans le présent article, le mot « drapeau » désigne autant les drapeaux de tissu que les drapeaux métalliques recouverts d'un matériel réfléchissant.

flecheRègle 26

La règle 26, mieux connue sous le nom de « drapeau bleu », a pour but de protéger le matériel roulant (locomotive, wagon ou machinerie d'entretien) placé sur une voie, où des employés y travaillent. Par exemple, si des réparations sont à être effectuées sur un wagon placé sur une voie d'évitement, on utilisera un drapeau à chaque bout de cette voie d'évitement. Conjointement avec le drapeau bleu, certains chemins de fer ajoutent aussi un dérailleur pour une protection accrue.

L'obéissance à un drapeau bleu est littéralement une question de vie ou de mort. Le rituel entourant ce drapeau bleu est tellement strict, que seule la même catégorie d'employé que celle qui l'a mis en place peut enlever un drapeau bleu. Autrement dit, un groupe d'employés ne peut pas enlever un drapeau bleu placé par un autre groupe d'employés, même si aucune personne ne travaille sur le matériel roulant.

Dans les ateliers, où les drapeaux bleus sont utilisés quotidiennement, on se sert parfois de lumières bleues qu'on peut allumer et éteindre plus facilement que d'installer un drapeau entre les rails. La signification demeure la même.

L'inverse est aussi vrai. Si, dans un atelier, un train est immobilisé, personne ne peut y embarquer ou se glisser en dessous pour y effectuer un travail tant que les feux ou drapeaux bleus ne sont pas en place. Car si les drapeaux bleus ne sont pas en place, cela signifie que le matériel roulant peut être bougé sans préavis.

Ce qu'il faut retenir de la règle 26, c'est que son utilité sert à protéger les travailleurs sur du matériel roulant, et que déplacer ce matériel sans autorisation, c'est mettre la vie des personnes en danger à coup sûr.

Pour faire une analogie avec le système routier, un drapeau bleu, c'est une route barrée.

drapeau_bleu


avertissementLes indications données dans cette page sont destinées aux amateurs ferroviaires. Les explications sont vulgarisées, et plusieurs concepts sont volontairement tronqués pour plus de clarté.

Dans le présent article, le mot « drapeau » désigne autant les drapeaux de tissu que les drapeaux métalliques recouverts d'un matériel réfléchissant.

flecheRègle 42

La règle 42 sert à la protection en voie des travailleurs. On s'en sert pour protéger une ou des équipes d'employés qui travaillent sur, ou à proximité de la voie. La règle 42 s'applique à la voie principale, à moins d'instructions spéciales. Dans les territoires en voie multiple, elle s'applique à toutes les voies, sauf indication contraire.

La signalisation de la règle 42 se fait à l'aide de drapeaux. Un drapeau à bande jaune et rouge est placé à au moins deux milles de la zone à protéger.

regle_42

 

Un drapeau rouge est placé directement aux limites de la zone à protéger. Donc, pour un train, la zone commence au premier drapeau rouge rencontré, et se termine au second, peu importe sa direction.

regle_42

La mise en place de ces drapeaux est régie par des règles strictes, afin que les trains ne soient pas « pris par surprise » par les zones de travaux en voie. Comme on le sait, un train ne s'immobilise pas rapidement. Il faut alors lui donner toutes les indications nécessaires à l'avance pour qu'il puisse respecter la protection mise en place par la règle 42.

Le contremaître désirant bloquer une voie en y plaçant des drapeaux de la règle 42 doit faire sa demande par écrit, sur un imprimé à cette fin. Certaines compagnies exigent que la demande soit faite au moins 24 h à l'avance. Un accusé de réception écrit sera renvoyé au contremaître. C'est seulement sur réception de cet accusé qu'il pourra placer les drapeaux, sous réserve du paragraphe suivant.

Le contremaître ne doit pas placer ses drapeaux plus de 30 minutes avant l'heure accordée dans sa demande. Il dispose de 30 minutes après l'expiration de sa demande pour enlever les drapeaux.

Ce délai permet au CCF de communiquer via les bulletins de marche (notes remises à chaque train concernant toutes les particularités qu'il trouvera sur son trajet) où sont les règles 42 en vigueur, et qui est le contremaître responsable pour obtenir la permission avant de franchir la zone de travaux.

La zone comprise entre les deux drapeaux rouges de la règle 42 devient sous le contrôle du contremaître. Même si la voie est en CCC et que le CCF a donné des signaux permissifs (vert ou autre que rouge), ou que le train possède une feuille de libération l'autorisant à poursuivre sa marche dans les limites de la zone régie par la règle 42, le train doit obtenir la permission verbale du contremaître avant de franchir les limites des drapeaux rouges.

Si plus d'un contremaître travaille dans une même zone, un seul contremaître sera responsable de la permission donnée aux trains. Autrement dit, un seul contremaître est responsable de l'application d'une règle 42. Ce dernier devra vérifier auprès de ses collègues que le passage des trains peut se faire sécuritairement, et ce, à chaque train. Exemple : une zone de travaux s'étend sur un mille. Le premier demi mille est occupé par une équipe d'entretien de la voie, et dans le second demi mille, travaille une équipe d'Hydro-Québec au-dessus de la voie, de même qu'une équipe des Ponts et Structure sur un pont. Le contremaître responsable de la règle 42 (celui dont le nom figure sur le bulletin de marche des trains) doit communiquer avec le contremaître de l'équipe d'entretien, celui qui supervise les équipes d'Hydro-Québec, et celui des Ponts et Structures avant d'autoriser un train à franchir la zone.

La permission que donne le contremaître à un train inclue la vitesse à respecter, le fait de signaler sa présence (pour le train, cela veut dire faire sonner sa cloche et circuler avec les phares allumés) et l'itinéraire à prendre, dans le cas d'itinéraire multiple (comme en voie double, où la voie autorisée doit être mentionnée).

Certains gros ouvrages, comme le Pont Victoria et le Pont de Québec nécessitent un entretien constant de la voie ferrée ou de la structure. Un système de drapeaux automatiques y est installé. Ces drapeaux se «montrent » et se « cachent » à des heures prédéterminées. Ces heures correspondent aux heures que le contremaître a demandées. Pour le reste (communication avec les contremaîtres, etc.), rien ne change.

Si un train venait à rencontrer un drapeau rouge, sans qu'aucune indication n'apparaisse sur ses bulletins de marche, il devra alors faire un freinage complet, puis communiquer avec le CCF pour recevoir d'autres instructions. Passer un drapeau rouge sans permission est l'équivalent de franchir un signal rouge (arrêt absolu).

Résumons: un drapeau à bandes jaunes et rouge indique qu'une zone de travaux dont l'accès est restreint approche.

regle_42

Alors qu'un drapeau rouge délimite une zone de travaux dont l'accès doit être précédé d'une autorisation du contremaître responsable.

regle_42

Le second drapeau rouge rencontré indique la fin de la zone de travaux.

SECOND DRAPEAU ROUGE RENCONTRÉ

regle_42


avertissementLes indications données dans cette page sont destinées aux amateurs ferroviaires. Les explications sont vulgarisées, et plusieurs concepts sont volontairement tronqués pour plus de clarté.

Dans le présent article, le mot « drapeau » désigne autant les drapeaux de tissu que les drapeaux métalliques recouverts d'un matériel réfléchissant.

flecheRègle 43

La règle 43 sert principalement à protéger l'intégrité de la voie qui est endommagée. Autrement dit, elle sert à réduire la vitesse des trains sur une défectuosité de voie qui peut compromettre la sécurité de ceux-ci s'ils passent à la vitesse normalement permise.

La signalisation de la règle 43 se fait à l'aide de drapeaux. Un drapeau à bande jaune est placé à au moins deux milles de la zone à protéger.

regle_42

 

Un drapeau vert est placé directement aux limites de la zone à protéger. Donc, pour un train, la zone commence au premier drapeau vert rencontré, et se termine au second, peu importe sa direction.

regle_42

Il se peut que la limitation de vitesse ne concerne qu'un endroit très précis (par opposition à une zone qui s'étend entre deux endroits). Dans ce cas, un seul drapeau vert, qui agira comme « début » et « fin » de zone en même temps, sera placé.

Les trains qui doivent franchir une zone régie par la règle 43 n'ont pas à entrer en contact avec un contremaître. Par contre, ils doivent se limiter à la nouvelle vitesse, indiquée dans le bulletin de marche.

On connait aussi la règle 43 comme la règle du slow order. À ce stade-ci, il est important de faire la différence entre des zones de vitesse réduite permanentes et temporaires.

La règle 43 s'adresse aux zones de limitation de vitesse temporaires. Certaines dispositions permettent même aux chemins de fer d'établir une règle 43 sans y mettre de drapeaux, à la condition que les trains en soit avisé par écrit (sur bulletin de marche), et que l'événement ne dure pas plus de 24 h. Passé ce délai, on doit poser des drapeaux. Ce genre de situation est fréquent lorsque la température rejoint des extrêmes, comme l'été (flambage du rail (sunkinks)), ou l'hiver (rupture des rails).

Donc, la règle 43 est une limitation de vitesse temporaire, due à des conditions de la voie hors-normes. On peut dire que le drapeau jaune est l'équivalent d'un avertissement pour que le train se prépare à ralentir, alors que le drapeau vert indique le début ou la fin de la zone où la vitesse est réduite.

Le drapeau jaune indique que la zone de limitation de vitesse approche.

regle_43

 

Le drapeau vert indique la début de la zone de limitation de vitesse temporaire.

regle_43

 

Le second drapeau vert (lorsqu'il y en a un) indique la fin de la zone de limitation de vitesse temporaire. Lorsque le train a complètement passé ce drapeau, il peut reprendre la vitesse permise.

SECOND DRAPEAU VERT RENCONTRÉ

regle_43

Certains chemins de fer indiquent aussi des zones de limitation de vitesse permanente. Ces zones sont non seulement listées dans l'indicateur, mais elles sont aussi identifiées par des panneaux le long de la voie. Ceux du CN se comparent comme suit à la signalisation routière : un carré ou un rond jaune avec une barre indique la début de la zone permanente de limitation de vitesse.

speed_limit

Un carré ou un rond vert indique la fin de la zone permanente de limitation de vitesse.

speed_limit

Notes:

1) Les zones de limitation permanente de vitesse sont l'équivalent des vitesses suggérées pour les sorties d'autoroute, sauf que dans le monde ferroviaire, toutes les vitesses sont prescrites. C'est-à-dire qu'il est obligatoire de respecter la vitesse que le panneau indique (la vitesse à respecter est donnée dans l'indicateur). Contrairement au monde automobile où la vitesse sur un panneau jaune n'est qu'une vitesse suggérée.

2) Les panneaux ronds sont des limitations de vitesse pour les trains LRC de VIA. Les panneaux carrés sont valides pour tous les autres trains.

Terminons en disant qu'il n'y a pas de panneau avancé pour les zones de limitation de vitesse permanente.