La signalisation ferroviaire
Restriction d'occupation de la voie

Les origines.
Les origines de la ROV remonte directement au temps du système Ordre de marche et indicateurs. Dans le système ROV, contrairement au système en CCC, les informations sur la marche à suivre et l'état de la voie ne sont pas données par les signaux, car il n'y en a pas! Mais attention: certains systèmes, comme le Bloc Automatique et les enclenchements automatiques peuvent être enclavés dans un système ROV. Par exemple, sur un territoire ROV, il peut y avoir une traverse (diamond) qui sera gourvernée par des signaux automatiques (premier arrivé, premier servi). L'enclenchement comme tel ne doit pas compter comme faisant partie du territoire ROV, puisque l'enclenchement obéit à d'autres règles.

Un système populaire.
Le système ROV est un système populaire. En fait, au Canada, plus de 60% des voies ferrées sont contrôlées par ROV. Dailleurs, la plupart des CFIL ne comptent que sur ce système pour gérer les trains sur leur réseau. Il est efficace, et peu dispendieux, si on le compare avec le système CCC. Cependant, sa capacité est moindre. Un important trafic génèrera un immense travail de la part du CCF. Si on ajoute à cela la durée des transmissions des feuilles de libération, d'importants délais sont à prévoir. Le système ROV est un très bon système, en autant que le trafic ne soit pas trop lourd.

Feuille de libération
Pour pouvoir circuler dans un territoire ROV, le train doit en demander la permission au CCF avant. Cette permission lui est donnée par le biais d'une feuille de libération. Il ne faut pas la confondre avec ce qu'était autrefois les ordres de marche. Bien que les ordres de marche donnaient, ou enlevaient, des privilèges (ou des droits) au train en cours de route, un peu comme les feuilles de libération d'aujourd'hui, ces deux documents sont distincts. Une feuille de libération donne le droit à un train de circuler sur une voie. En anglais, on utilise le terme "clearance". On donnait des indications précises (via les ordres de marche) à un train une fois que ce dernier avait l'autorisation de circuler. Généralement, les ordres de marche étaient accompagnées de la feuille de libération qui donnait l'autorisation au train de circuler. Voici, en gros, ce que l'on retrouve sur une feuille de libération ROV. Pour voir des exemples actuels de feuilles de libération, rendez-vous à la bibliothèque pdf du site.

  • Sur quel portion du territoire le train a-t'il le droit de circuler.
  • En cas de rencontre, quel train va-t'il rencontrer.
  • En cas de rencontre, quel train va prendre la voie d'évitement
  • Les contre-maîtres (responsables des équipes d'entretien qui travaillent sur la voie) que le train va croiser
  • Les aiguillages que le train croisera et qui pourraient ne pas être orientés correctement
  • Les aiguillages que le train peut laisser orientés dans une position renversée.

    Aiguillage en position renversée

    Du temps du Code Unifié, une équipe de train ne pouvait pas laisser un aiguillage en position renversée sur la voie principale. Lorsqu'un train prenait une voie d'évitement, le serre-frein de la locomotive manoeuvrait l'aiguillage pour que le train prenne la voie d'évitement, et le serre-frein posté dans la caboose, à l'arrière du train, la remettait en position normale, pour la voie principale. Le processus se répètait lorsque le train sortait de la voie d'évitement. Avec l'électronique moderne et un gros changement des mentalités, les cabooses ont disparues, et les règlements ont changés. Puisqu'il n'y a plus d'employés à l'arrière des trains, les aiguillages peuvent être laissés en position renversée, sous certaines conditions, sur la voie principale, lorsque nous sommes en territoire ROV ou en Règle 105. Le CCF en prendra note (généralement, cela se fait automatiquement dans le système au moment où le CCF émet une feuille de libération permettant au train de laisser un aiguillage en position renversée). Lorsqu'un autre train se pointera et demandera une feuille de libération, le CCF donnera comme consigne au train que l'aiguillage en question peut être en position renversée.


    Les exemples qui suivent sont des enregistrements audio de conversations réelles. Le fichier est en format .mp3. La conversation est transcrite, et commentée.

    Exemple 1: Un train prends deux feuilles de libération. La première pour se rendre chez ses clients. La seconde, pour l'autoriser à les desservir.

    Exemple 2: Un contre-maître prends une feuille de libération ROV pour se rendre sur une subdivision y faire des travaux d'entretien.

    Exemple 3: Un train en territoire ROV rencontre un enclenchement automatique.

  • Note: La règle 104 a) précise que "les aiguillages de voie principale doivent être orientés pour la voie principale et cadenassés lorsqu'ils ne sont pas en usage." Cependant, il faut voir la règle 104 b), qui précise qu'en ROV, un aiguillage peut être laissé en position renversée, sous réserve que les trains soient avertis par feuille de libération. Idem en CCC, où les trains doivent être avertis par bulletin de marche, et que les signaux doivent être bloqués à "Arrêt".
  •