La signalisation ferroviaire
Positive Train Control
Le positive train control n'est pas encore implanté chez nous, ni aux États-Unis. Quelques compagnies en font présentement l'essaie, et son usage courant ne devrait pas tarder.

En quoi consiste ce système? Il s'agit de l'alliance d'un vieux voeux pieux de cheminot, et ce celui des nouvelles technologies. Le voeux: savoir exactement ou se trouve un train, ainsi que sa vitesse. La technologie: GPS, internet et informatique moderne. Il est difficile de décrire avec exactitude ce système, car même si les premiers tests ont été faits il y déjà quelques décennies, il n'est toujours pas d'usage courant, notamment à cause des coûts d'implentation. Mais en gros, voici à quoi il ressemblera:

  • GPS intégré à chaque locomotive, pour connaître sa position exacte, en tout temps;
  • Carte numérique disponible dans le locomotive. Cette carte montrera, d'un simple coup d'oeil, la voie devant le train et ses caractérisques (signaux, pente, contre-maître, etc...);
  • Interface manette des gazs et freins. Les locomotives de demain se conduiront plus facilement;
  • Interface entre l'ordinateur de bord de la locomotive et la signalisation sur le côté de la voie, pour une sécurité accrue;
  • Supervision de la vitesse et de la manipulation du train pour en assurer la sécurité et l'efficacité (économie de carburant);
  • Intégration de tout le système de contrôle, depuis les vendeurs jusqu'aux équipes d'entretien en passant par les CCF et les cours de triage.

Bref, un système prometteur, mais dont l'implation risque de coûter cher. Il restera certainement un système de contrôle réservé au chemins de fer riches (classe I) pour longtemps.