La signalisation ferroviaire
But de la signalisation
La sécurité en premier

La raison la plus évidente pour signaler uen voie ferrée est sans aucun doute la sécurité. Mais alors, pourquoi certaines voies ne sont pas signallées? Nous verrons cela plus loin.

La signalisation ferroviaire repose sur une phrase par laquelle commence tous les traités sur la signalisation:

Deux trains qui ne sont pas au même endroit au même moment ne peuvent pas entrer en collission.

Simple, n'est-ce pas? Et pourtant, le paradoxe, c'est qu'il est impossible qu'en tout temps, cette maxime soit respectée. Un jour ou l'autre, deux trains devront se croiser, et donc, être au même endroit, au même moment... Voilà le pourquoi des signaux et règlements ferroviaires.

Au début de la signalisation ferroviaire, on voulait protèger les trains de trois types de collisions: collision frontale, collision par l'arrière, et collision par le côté (aux traverses et aux embranchements, ou "side swipe"). Ces protections existent encore. Par la suite, on a ajouté la protection contre les mauvaises routes (talonnage d'aiguillage) lorsque les premiers aiguillages enclenchés avec les signaux ont vu le jour. Les circuits de voie, de par leur nature, ont aussi servit à protéger les trains contre les ruptures de rail. Finalement, la signalisation a maintenant, en plus de tout ce qu'on vient de mentionner, pour but de protèger le train en lui faisant parcourir les différents aiguillages d'un enclanchement à une vitesse sécuritaire.


Capacité de la ligne

Bien que la sécurité soit toujours omniprésente, de nos jours, ce n'est plus le facteur premier pour les designers de réseau ferroviaire. Il faut aussi savoir que la sécurité est maintenant partie intégrante du système (autofiabilité, ou fail safe). Quand on dessine un plan de signalisation pour mettre sur une subdivision (conversion de ROV à la CCC, par exemple), le but recherché est d'augmenter la capacité de la ligne. En effet, les ordres donnés par les signaux permettent à un CCF d'avoir une vue en temps réel de l'occupation du territoire, de prévoir à l'avance les rencontres entre les trains, et donc, de maximiser la ligne. Pour en savoir plus sur le placement des signaux, lisez la page sur la CCC.

Indications

En aucun cas, les signaux (lumineux) ferroviaires vont transmettre ces informations à un train:

  • La vitesse maximale permise sur la ligne;
  • Les restrictions de vitesse permanente sur les ponts, les courbes, etc;
  • Les restrictions temporaires, comme les zones de travail, etc.

Par contre, les signaux vont transmettre des indication au sujet de:

  • L'occupation de la voie devant;
  • La route à prendre;
  • Certains danger, comme un aiguillage mal orienté, une route conflictuelle libéré pour un autre train à une traverse, etc.